Catégories
Actualités non censurées

Des migrants illégaux détruisent une oliveraie, davantage en Allemagne

Une autre oliveraie sur l'île grecque de Lesbos a été récemment détruite par des migrants illégaux. L'Allemagne a également annoncé hier qu'elle accueillera davantage de migrants des îles grecques.

L'oliveraie incendiée se trouvait près du camp de migrants de Moira, le plus grand de l'île. Il n'avait été planté qu'il y a quelques années. "Qu'est-ce que l'agriculture et l'élevage peuvent vous offrir maintenant?" a déclaré Makis Pavlellis, un résident local qui a photographié les nombreux incidents de destruction gratuite perpétrés par des migrants, selon un rapport du Greek City Times. "Voyez votre intérêt, louez vos champs à des ONG."

Les migrants illégaux ont déjà abattu des milliers d'oliviers sur l'île, comme indiqué précédemment par Voice of Europe. Il y a également eu de nombreux cas d'églises vandalisées et profanées par des criminels majoritairement musulmans, ainsi que des attaques contre la police et les habitants.

Les îles grecques de la mer Égée ont été en première ligne de la crise des migrants depuis le début, et le nombre officiel de migrants illégaux qui y sont actuellement hébergés s'élève à plus de 40 000. Environ la moitié de ces personnes vivent sur l'île de Lesbos. Les habitants étaient initialement accueillants, mais beaucoup sont maintenant fatigués des migrants étant donné leur impact destructeur sur l'île.

La plupart des migrants dans les camps égéens sont afghans (49%), suivis des Syriens (19%) et des Somaliens (6%). 45% d'entre eux sont des hommes adultes, 22% sont des femmes et 33% sont des enfants.

Parallèlement, le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, a annoncé hier que son pays accueillera 249 migrants supplémentaires des îles grecques, selon un autre rapport du Greek City Times. Cela s'ajoute aux 47 que le pays a déjà acceptés en avril.

Cette décision vise à soulager la surpopulation dans les camps de migrants, qui sont considérés comme étant à haut risque d'une épidémie de coronavirus de Wuhan (COVID-19) compte tenu de leurs conditions, qui limitent la capacité des migrants à pratiquer des mesures de distanciation sociale. Plusieurs États membres de l'Union européenne ont accepté de prendre des migrants en provenance de Grèce ces derniers mois pour soutenir la mesure.

Seehofer a indiqué que la plupart des migrants qu'ils accueillaient étaient soit malades soit de jeunes enfants. Des allégations similaires ont toutefois été formulées au sujet des migrants qui ont été acceptés en avril, malgré le fait que des photos et des vidéos d'eux à leur arrivée montraient que ce n'était pas le cas, comme indiqué précédemment par Voice of Europe.

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *