Catégories
Actualités non censurées

La Hongrie met effectivement fin au processus de demande d'asile après la fermeture des zones de transit des migrants

La Hongrie a fermé ses deux zones de transit à Röszke et à Tompa à sa frontière avec la Serbie, conformément au verdict de la Cour de justice (CJE) de la semaine dernière, une décision que le pays conteste mais a également resserré les demandes d'asile pour le rendre effectivement impossible pour les migrants à demander l'asile dans le pays.

La décision de les fermer a été annoncée jeudi lors du point de presse hebdomadaire du cabinet du ministre Gergely Gulyás, qui a déclaré que bien que le pays ne soit pas d'accord avec la décision, en tant qu'Etat membre de l'Union européenne, il doit respecter les décisions de la cour .

Jeudi dernier, la CJCE a déclaré que la Hongrie détenait illégalement des demandeurs d’asile dans la zone de transit de Röszke et a ordonné aux autorités hongroises de reconsidérer la pratique de la détention de ces migrants. Le gouvernement hongrois a soutenu que cela ne peut être considéré comme une détention lorsque les migrants ne sont pas autorisés à entrer en Hongrie mais sont toujours autorisés à faire demi-tour et à revenir sur la route d'où ils sont venus. Une décision antérieure sur la même affaire, rendue par la Cour européenne des droits de l'homme, a également conclu que la procédure ne constituait pas une détention.

L'affaire de la CJE a été initialement déposée par deux Iraniens et deux Afghans coincés dans la zone de transit de Röszke, à la frontière sud de la Hongrie avec la Serbie. Ils sont entrés dans la zone de transit pour demander asile en Hongrie, mais les autorités hongroises ont refusé de traiter leur dossier, arguant qu'ils venaient de Serbie, un pays réputé sûr.

Continuez à lire ici…

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *