Catégories
Actualités non censurées

La police brise les manifestations de Black Lives Matter à Stockholm (VIDEO)

La police a interrompu plusieurs manifestations illégales de Black Lives Matter à Stockholm hier soir lorsque les manifestants ont refusé de se disperser. L'ordre de dispersion a été donné après que la taille de la foule ait dépassé les limites légales fixées en réponse à la pandémie du coronavirus de Wuhan (COVID-19).

La manifestation a été présentée comme une manifestation de soutien au mouvement Black Lives Matter aux États-Unis – une organisation «antiraciste» qui a joué un rôle de premier plan dans les émeutes en cours qui ont secoué les villes du pays depuis plus d'une semaine maintenant. . Les émeutes ont commencé en réponse à la mort de George Floyd, un homme noir décédé lors de sa garde à vue par des policiers au Minnesota la semaine dernière.

Les organisateurs de la manifestation avaient reçu l’autorisation officielle de tenir l’événement entre 18 h et 20 h à Sergels Torg de Stockholm, une place près de la gare centrale de Stockholm. La Suède a toutefois interdit les rassemblements de plus de 50 personnes en tant que mesure de distanciation sociale en réponse à l'épidémie de coronavirus de Wuhan – l'une des rares interdictions que le pays a promulguées. Alors, lorsque des centaines de personnes se sont présentées, la police a été forcée d'agir.

Les manifestants se rassemblaient déjà dans l'après-midi, avec de nombreux panneaux portant des slogans tels que «Black Lives Matter» et «Je ne peux pas respirer» – ce dernier étant devenu un cri de ralliement commun parmi les émeutiers aux États-Unis.

"Nous sommes ici pour soutenir le mouvement Black Lives Matter", a déclaré Ronncie Anuforch, l'un des manifestants, selon un rapport du suédois The Local. «Ça fait vraiment du bien de voir tous ceux qui se sont réunis ici.»

Lorsque la taille de la foule a dépassé les 50, les organisateurs ont finalement demandé aux participants de se disperser. Les manifestants ont cependant refusé de coopérer, ce qui a incité la police à prendre des mesures pour le démanteler. Certains rapports affirment que des policiers ont utilisé du gaz poivré sur des manifestants.

Un manifestant a été arrêté pour avoir lancé des projectiles sur des policiers, selon des représentants de la police, mais aucune blessure n'a été signalée.

Après la dispersion de la foule, les manifestants ont commencé à affluer dans d'autres parties de la ville, y compris à l'extérieur du Palais Royal, où ils ont affronté des policiers. Une vidéo a été publiée montrant la police utilisant du gaz poivré pour disperser les manifestants là-bas.

Les rapports sur le nombre de manifestants varient entre plusieurs centaines et plusieurs milliers. Un porte-parole de la police a refusé de donner un numéro, mais a déclaré que "c'était beaucoup plus de 50, de toute façon", selon un rapport de Reuters.

Outre les incidents d'hier, plus de 40 000 personnes ont rejoint une manifestation suédoise «antiraciste» en ligne organisée mardi par le Forum afro-suédois, Stop Afrophobia et l'Association afro-suédoise.

Des manifestations inspirées par Black Lives Matter ont déferlé sur plusieurs villes d'Europe occidentale au cours de la semaine écoulée, une manifestation massive ayant eu lieu à Paris mardi, comme précédemment rapporté par Voice of Europe. Un autre événement plus petit a été organisé à Gand par un groupe qui s'appelait Black Lives Matter Belgium.

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *