Catégories
Actualités non censurées

Le maire adjoint du Grand Manchester demande l'expulsion d'un gang de toilettage

La politicienne du Parti travailliste et ancienne députée, Beverley Hughes, demande des mesures après qu'il a été récemment révélé que des violeurs musulmans qui s'attaquaient à des filles anglaises dès l'âge de onze ans dans la ville ouvrière de Rochdale sont de retour dans la région après avoir été libérés de prison, le Rapports du Manchester Evening News.

L'adjointe au maire du Grand Manchester, responsable de la police et de la criminalité dans la région, a appelé à l'expulsion de trois membres du gang de toilettage musulman après qu'ils ont été vus dans les rues et qu'un survivant a heurté son violeur dans le supermarché. La victime se sentait «violée» sachant que le criminel était toujours à Rochdale. Bev Hughes a décrit l'incident comme «complètement inacceptable» et a déclaré que les hommes devraient être expulsés «le plus rapidement possible».

Le maire adjoint Hughes a poursuivi: «Leur présence continue dans la communauté sera sans aucun doute très pénible pour ceux qui sont touchés par les crimes épouvantables qu'ils ont commis. Le Grand Manchester aurait dû être débarrassé d'eux il y a longtemps. Ces trois individus épouvantables ont tous été reconnus coupables de trafic et de complot en vue de se livrer à des activités sexuelles avec un enfant en 2015. Cinq ans plus tard, et plus de 18 mois après qu'ils aient tous perdu leurs recours contre la décision de les dépouiller de leur nationalité britannique, ils rester vivant dans notre ville-région sans calendrier précis quant au moment où leur expulsion sera finalisée. Ce n'est qu'une fois ces expulsions terminées que la justice sera enfin jugée pleinement rendue et ce n'est qu'à ce moment-là que la communauté pourra commencer à guérir. »

«Le maire (Andy Burnham) et moi-même avons écrit aux secrétaires d'État successifs, le plus récemment seulement le mois dernier, pour demander que l'expulsion de ces trois hommes soit toujours une priorité pour le ministère de l'Intérieur. À la lumière de ces dernières révélations, nous demandons à nouveau au gouvernement de donner la priorité au traitement de leur départ du Royaume-Uni le plus rapidement possible. Quand ils seront enfin hors de ce pays, ce ne sera pas un instant trop tôt. »

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *