Catégories
Actualités non censurées

Le taux de chômage en Europe en légère hausse, l'Allemagne envisage une relance

BERLIN (AP) – Le taux de chômage en Europe a légèrement augmenté le mois dernier, contenu par l'utilisation de programmes de travail qui ont maintenu des millions de travailleurs sur la liste de paie et comme certaines personnes ont cessé de chercher du travail, ont révélé mercredi des données officielles.

Le taux de chômage dans les 19 pays qui utilisent l'euro est passé à 7,3% en avril, le premier mois complet où les fermetures pandémiques ont frappé le continent, contre 7,1% en mars, a annoncé mercredi l'agence de statistique Eurostat.

L’augmentation du chômage en Europe a été modérée par rapport aux normes internationales, car les employeurs ont largement recours aux programmes de travail à temps partiel soutenus par le gouvernement qui leur permettent de maintenir les employés sur la liste de paie en attendant de meilleurs moments.

En Allemagne, la plus grande économie d’Europe, l’agence fédérale du travail paie au moins 60% du salaire des employés qui ont des horaires réduits ou nuls. Quelque 10,66 millions de personnes ont été inscrites à ce programme en mars et avril, et 1,06 million ont suivi en mai, a indiqué l'agence pour l'emploi – même si elle a souligné que cela ne signifie pas que toutes ont été effectivement affectées à un travail de courte durée. L'Allemagne compte 83 millions d'habitants.

Les chiffres du chômage en Europe semblent également flattés par le fait que certains chômeurs ont probablement cessé de chercher du travail et ont cessé de compter comme demandeurs d'emploi.

Cela semble être le cas dans un pays comme l'Italie, où le taux de chômage a en fait chuté, passant de 8% à 6,3% en termes désaisonnalisés. En Allemagne, le taux de chômage a légèrement augmenté, passant de 5,8% à 6,3%, selon ses propres mesures de l'agence pour l'emploi.

Mercredi, la coalition gouvernementale de la chancelière Angela Merkel a passé une deuxième journée à élaborer un plan de relance destiné à relancer l’économie. Il devrait valoir entre 80 et 100 milliards d’euros (89 à 112 milliards de dollars).

L'Allemagne offre déjà un total de plus de 1 billion d'euros d'aide via divers forfaits, qui comprennent de l'argent pour empêcher les petites entreprises et les entrepreneurs individuels par le biais de fermetures liées aux virus et de pomper des capitaux vers de plus grandes entreprises si nécessaire.

La crise a fait dérailler le dévouement du gouvernement à maintenir son budget en équilibre, longtemps un point de fierté. Après six ans dans le noir, il emprunte 156 milliards d'euros pour financer les plans de sauvetage existants et couvrir un déficit attendu de recettes fiscales.

L'Allemagne a commencé à assouplir les restrictions sur les coronavirus le 20 avril, environ un mois après leur introduction, et l'assouplissement s'est accéléré depuis. Cependant, l'économie est entrée en récession au premier trimestre et cela devrait s'approfondir au cours du trimestre en cours.

© 2020 AP

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *