Catégories
Actualités non censurées

Les gauchistes hébergeant des migrants illégaux provoquent la propagation du COVID-19

Le parti populaire populiste suisse, le plus grand parti au sein du corps législatif du pays, a critiqué les bastions de gauche pour avoir exacerbé la crise des coronavirus de Wuhan en hébergeant des migrants illégaux et rejeté les demandeurs d'asile contre la loi fédérale.

Dans un communiqué de presse publié plus tôt dans la semaine, le parti a non seulement appelé à l'expulsion des demandeurs d'asile déboutés et des immigrants illégaux, mais a fustigé Genève pour avoir contribué à la propagation du coronavirus de Wuhan en hébergeant les migrants.

"A Genève, il y a un cas de COVID-19 pour 100 habitants", indique le communiqué. «Cela rend le canton le plus touché par la pandémie de tous les cantons.»

«Les migrants illégaux, tels que des dizaines de milliers tolérés par Genève en violation de la loi fédérale, semblent être parmi les moteurs de la pandémie – avec des conséquences dévastatrices pour l'ensemble du pays: en raison des nombreux cas de coronavirus, tous les Suisses ont dû endurer un état massif intervention et doivent maintenant payer les coûts horribles qui en résultent. »

Le SVP, citant une enquête réalisée par l'hôpital universitaire de Genève, affirme que les taux d'infection parmi les immigrants illégaux sont beaucoup plus élevés que ceux observés dans la population suisse d'origine. Parce que de nombreux migrants illégaux et demandeurs d'asile n'ont pas les moyens de se faire dépister et n'adhèrent pas aux mesures de quarantaine, ils finissent par propager le virus à grande échelle, soutient le parti populiste.

Afin de limiter la propagation du virus de Wuhan dans le pays, le parti a appelé le gouvernement fédéral à abandonner son «approche de laisser-faire» en matière de migration illégale, et pour «les cantons et les villes qui n'appliquent pas la loi fédérale sur la migration doivent être tenu responsable. " Enfin, le parti de droite exige que les migrants en situation irrégulière soient «systématiquement expulsés et que les nouveaux arrivants sans visa ni permis de séjour soient systématiquement refoulés à la frontière».

À l'heure actuelle, entre 90 000 et 250 000 migrants illégaux vivent dans la petite nation alpine.

Suivre Arthur Lyons sur Twitter

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *