Catégories
Actualités non censurées

Les patriotes protègent les monuments de Londres et affrontent la police (VIDEO)

Des milliers de contre-manifestants conservateurs se sont rassemblés dans le centre de Londres aujourd'hui pour protéger les monuments historiques de la ville contre les émeutiers après que les autorités aient manifesté leur réticence à le faire. L'organisation Black Lives Matter (BLM) a exhorté leurs partisans à rester loin de Londres aujourd'hui par crainte qu'ils ne se retrouvent dans des combats avec des contre-manifestants. Des manifestations «antiracistes» se sont toutefois poursuivies dans d'autres domaines.

Les contre-manifestants se sont rassemblés sur la place du Parlement et à Whitehall, autour du monument commémoratif de guerre du cénotaphe, après avoir promis de protéger ces symboles de l'histoire de la Grande-Bretagne contre de nouveaux dommages. Les groupes qui ont rejoint l'événement comprenaient Britain First et divers clubs de football.

L'événement a été essentiellement pacifique, avec des contre-manifestants chantant l'hymne national et scandant «l'Angleterre», selon un rapport de BBC News.

Le rassemblement a parfois occasionné des affrontements avec la police, des contre-manifestants lançant des bouteilles, des canettes, des bombes fumigènes et d'autres projectiles sur des officiers, frustrés par l'inaction des forces de l'ordre pour contenir les émeutiers "antiracistes" à d'autres occasions. Il y avait une forte présence policière lors de l'événement.

Le ministre de l'Intérieur, Priti Patel, a condamné ces attaques comme des «agressions inacceptables», affirmant que les contrevenants seraient poursuivis et a averti que les contre-manifestants mettaient eux-mêmes et d'autres en danger de propager le coronavirus de Wuhan (COVID-19).

Alors que les contre-manifestants avaient obtenu la permission de tenir l'événement, les autorités ont ordonné qu'il se termine à 17 heures pour tenter de prévenir une récurrence des niveaux de violence constatés par les émeutiers du BLM le week-end dernier.

Le week-end dernier, des émeutiers à Bristol ont détruit une statue d'Edward Colston, âgée de 135 ans, puis l'ont jetée dans le port parce qu'ils la voyaient comme un symbole de racisme, comme le rapportait précédemment Voice of Europe. La police est restée sans rien faire. Et hier, le maire de Londres, Sadiq Khan, a ordonné que la célèbre statue de Winston Churchill sur la place du Parlement soit arraisonnée après avoir été endommagée par des graffitis, comme cela a également été signalé.

Des contre-manifestants conservateurs se sont également réunis à Belfast, Bristol et Glasgow aujourd'hui pour protéger les monuments aux morts dans ces villes.

Des militants «antiracistes» ont également organisé une manifestation à Trafalgar Square aujourd'hui, mais BLM n'était pas impliqué. Denise Richards, une représentante du BLM du Derbyshire, a déclaré qu'ils refusaient de manifester à Londres aujourd'hui, craignant que des combats avec des contre-manifestants ne "ternissent" leurs efforts.

Cependant, une manifestation BLM a eu lieu dans le centre de Londres la nuit dernière, et aujourd'hui, des manifestations BLM ont eu lieu à Brighton, Newcastle et ailleurs.

Le groupe «antiraciste» Hope Not Hate a félicité BLM pour sa décision, affirmant qu'il existe une menace «très grave» de violence de la part des contre-manifestants.

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *