Catégories
Actualités non censurées

L'UE met en garde contre l'augmentation du nombre de migrants et la menace terroriste due à une pandémie

Le Service européen d'appui en matière d'asile (EASO), une agence de l'Union européenne, avertit que la pandémie de coronavirus de Wuhan (COVID-19) pourrait entraîner une augmentation des demandes d'asile de migrants ainsi qu'une menace terroriste islamique accrue de groupes tels que ISIS ( Daesh).

L'EASO a déclaré dans son rapport que les demandes d'asile dans l'UE avaient diminué de 43% en mars en raison des interdictions de voyager, des fermetures de frontières et d'autres mesures d'urgence prises pour contenir la pandémie, étant donné que l'épidémie a jusqu'à présent été «concentrée de manière disproportionnée dans le monde développé. "

Cependant, le rapport a également noté que l'EASO prévoit que les pays à revenu intermédiaire et à faible revenu sont plus exposés aux effets de la pandémie en raison de leurs infrastructures, de leurs services de santé et d'assainissement et de leurs systèmes éducatifs plus faibles. Ces nations sont plus vulnérables à l'infection de masse – et donc à la déstabilisation – en conséquence, ce qui pourrait entraîner des pénuries alimentaires et des troubles civils.

Étant donné que cette situation englobe toutes les nations à partir desquelles les migrants arrivent généralement dans l'UE, l'EASO prévoit qu'il pourrait très bien bientôt y avoir une forte augmentation du nombre de migrants alors que les gens cherchent à échapper à l'impact d'une pandémie qui s'aggrave dans ces régions. .

L'EASO a également souligné que les opérations militaires visant à lutter contre le terrorisme islamique radical dans le monde musulman ayant été en grande partie suspendues en raison de l'épidémie, des groupes djihadistes tels que l'Etat islamique cherchent à exploiter le vide qui en résulte dans le but de reconstruire et d'étendre leur influence. Le rapport indique que les forces de l'Etat islamique sont moins vulnérables au virus étant donné que, par leur nature même, elles sont «socialement isolées. . . vivant dans des cachettes éloignées », et sont donc« bien préparés pour les blocages ».

Une augmentation de la violence islamiste pourrait encore contribuer à une augmentation du flux de migrants vers l'UE.

L'EASO a donc recommandé que les institutions qui s'occupent habituellement des migrants «réfléchissent au risque moyen à élevé que l'épidémie finisse par s'établir dans les pays à faible revenu qui sont historiquement la source de la plupart des demandeurs d'asile dans l'UE +».

Malgré le fait que les demandes d'asile ont chuté ces derniers mois en raison des blocages nationaux, en janvier et février, les pays de l'UE ont reçu plus de 126 000 demandes de migrants, soit plus que pendant la même période les années précédentes. Cela pourrait bien indiquer qu'une fois les blocages levés, les Européens pourraient à nouveau voir un nombre important de migrants se diriger vers eux.

Même avant la pandémie, le gouvernement hongrois avertissait qu'il voyait des signes qu'une nouvelle crise migratoire comparable à celle de 2015 se préparait, comme précédemment rapporté par Voice of Europe.

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *