Catégories
Actualités non censurées

Macron condamne le "racisme" mais déclare qu'aucune statuette ne tombera

Le président français, Emmanuel Macron, a reconnu que la société française était en proie au «racisme», mais a promis qu'aucune statue en France ne tomberait car elle fait partie du patrimoine du pays.

Le président Macron a fait ces déclarations lors d'une allocution à la nation qui a été diffusée dimanche soir. C'était la première fois que Macron abordait publiquement la violence «antiraciste» en cours qui sévit en France et dans d'autres pays d'Europe occidentale ainsi qu'aux États-Unis depuis la mort de George Floyd, un homme noir décédé alors qu'il était pris en charge. garde à vue à Minneapolis il y a trois semaines.

Macron a déclaré que «l'adresse, le nom ou la couleur de peau» d'une personne peut rendre plus difficile sa réussite dans la société française, et a déclaré que la France doit veiller à ce que chacun puisse «trouver sa place» malgré son origine ethnique. Il a en outre déclaré qu'il resterait toujours "sans compromis" en réponse au racisme, à l'antisémitisme et à d'autres formes de discrimination, selon un rapport de France 24.

Mais il a également souligné qu’aucune statue en France ne sera supprimée, y compris celles représentant des personnages de l’époque coloniale française. Des statues et des monuments représentant des personnages historiques et des événements jugés «racistes» par des foules de voyous ont été pris pour cible dans de nombreux pays ces dernières semaines, notamment au Royaume-Uni où des émeutiers à Bristol ont détruit une statue et l'ont jetée dans le port alors que la police n'a rien fait. . Le maire de Londres Sadiq Khan a ordonné que la statue du héros antifasciste Winston Churchill soit scellée dans une boîte la semaine dernière après des appels d'émeutiers pour qu'elle soit démolie, comme précédemment rapporté par Voice of Europe.

Macron adopte une approche différente, a-t-il indiqué. "La République [française] n'effacera aucune trace, ni aucun nom, de son histoire", a-t-il affirmé. "Il ne fera tomber aucune statue."

Macron a également exhorté les gens de toutes races à «regarder toute notre histoire ensemble» dans la poursuite de la vérité plutôt que de «nier qui nous sommes».

Le président a ensuite accusé certaines personnes qu'il a qualifiées de «séparatistes» d'avoir profité des manifestations à leurs propres fins, affirmant que tout le monde en France devait «s'unir autour du patriotisme républicain». Il a également déclaré que les officiers de police français, qui ont récemment été vivement critiqués par les "antiracistes", "méritent le soutien du public et la reconnaissance de la nation pour leur travail".

Des centaines de policiers ont manifesté dimanche soir à Paris contre les violences persistantes à leur encontre et le manque de soutien de la part du gouvernement. Ils ont dit qu’ils n’étaient pas rassurés par les paroles du président. "Au contraire", a déclaré un officier.

Il ne semble même pas y avoir de soutien unanime pour le discours de Macron, même dans son propre parti. Sibeth Ndiaye, une porte-parole du gouvernement qui est un proche allié du président, a publié samedi un éditorial dans Le Monde dans lequel elle a déclaré que la France devait aborder son approche daltonienne de la politique, qui tente de résoudre le problème en faisant semblant de race. n'existe pas. Elle a également appelé les Français à «confronter» leur histoire coloniale.

On estime que 15 000 personnes ont manifesté à nouveau samedi à Paris, au cours de laquelle des manifestants «antiracistes» ont lancé des insultes antisémites contre des militants de Generation Identity qui ont déployé une bannière condamnant le racisme anti-blanc le long de la route des manifestants, comme précédemment rapporté par Voice of Europe. .

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *