Catégories
Actualités non censurées

Trump invite Poutine au G7, suscitant l'opposition

Le président américain Donald Trump a annoncé son intention d'inviter le président russe Vladimir Poutine au prochain sommet du G7 qui se tiendra plus tard cette année. Cette décision a toutefois suscité l'opposition d'autres membres du G7, comme le Canada et le Royaume-Uni.

Le G7, ou Groupe des Sept, est une organisation internationale représentant les nations dont les économies sont «les plus avancées» selon le Fonds monétaire international. Il comprend actuellement le Canada, la France, l'Allemagne, l'Italie, le Japon, le Royaume-Uni et les États-Unis. Le groupe était connu sous le nom de G8 jusqu'en 2014, lorsque l'ancien membre de la Russie a été expulsé en raison d'objections à l'occupation du pays en Crimée, qui faisait auparavant partie de l'Ukraine. Depuis, la Russie est exclue du groupe.

Les États-Unis accueilleront le sommet annuel du groupe cette année. Trump a déclaré que le G7 représente «un groupe de pays dépassé» qui ne «représente pas correctement ce qui se passe dans le monde» et doit être élargi pour en inclure d'autres. Il fait pression pour la réadmission de la Russie depuis des années. Il a également suggéré que l'Australie, l'Inde et la Corée du Sud soient incluses.

Le président Trump a annoncé fin mai son invitation à la Russie et a informé le président Poutine de sa décision par téléphone le lendemain, selon un rapport de BBC News.

Les dirigeants du Canada et du Royaume-Uni ont toutefois déjà fait connaître leur opposition au plan de Trump, affirmant qu'ils ne veulent pas voir la Russie réadmise.

«La Russie a été exclue du G7 après avoir envahi la Crimée il y a plusieurs années, et son manque de respect et son étalage des règles et normes internationales sont la raison pour laquelle elle reste en dehors du G7, et elle continuera de le rester», a déclaré le Premier ministre canadien. Justin Trudeau dans une déclaration.

Un porte-parole du Premier ministre britannique Boris Johnson a également déclaré qu'il opposerait son veto à toute tentative de réintégrer la Russie dans le groupe, affirmant qu'ils "n'avaient pas encore vu de preuves d'un changement de comportement qui justifierait sa réadmission".

Le sommet du G7 de cette année devait initialement se tenir ce mois-ci, mais le président Trump a annoncé qu'il le reportait à septembre en raison de la pandémie de coronavirus de Wuhan (COVID-19). La chancelière allemande Angela Merkel avait déjà déclaré qu'elle ne participerait pas au sommet en raison de l'urgence, comme précédemment rapporté par Voice of Europe. Certains croient cependant que la véritable raison de son déménagement était due à un fossé croissant entre son administration et celle du président Trump.

Le président Poutine pourrait toujours assister au sommet même si son pays n'est pas réadmis au groupe.

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *