Catégories
Actualités non censurées

Un télévangéliste nigérian sanctionné par l'Ofcom pour des allégations de coronavirus-5G

Le régulateur britannique de la radiodiffusion a pris des mesures contre Loveworld, une chaîne de télévision chrétienne, pour avoir diffusé un reportage et un sermon suggérant qu'il y avait une "dissimulation mondiale" autour de COVID-19 et du déploiement du réseau 5G, rapporte PM News.

L'émission Loveworld News a fait un certain nombre de déclarations contre lesquelles l'Ofcom s'est opposé. En plus d'affirmer sans fondement que la 5G a provoqué la pandémie de coronavirus, Loveworld a également allégué, sans fournir aucune preuve, que l'hydroxychloroquine, un médicament antipaludique, avait guéri le COVID-19. Sans surprise, l'Ofcom a contesté ces deux déclarations. L'hydroxychloroquine, pour ceux qui ne le savent pas, a été utilisée par les médecins du monde entier comme traitement expérimental malgré le risque d'effets secondaires. Le médicament est actuellement testé au Royaume-Uni.

Plus tard dans la journée, le pasteur Chris Oyakhilome, fondateur de Loveworld, a donné un sermon dans lequel il a étrangement suggéré que le coronavirus faisait partie d'une conspiration satanique pour «créer une nouvelle race de cyborgs».

Dans une déclaration officielle, l'Ofcom a qualifié les émissions de "potentiellement nuisibles" et a affirmé que la chaîne "ne protégeait pas adéquatement les téléspectateurs du contenu potentiellement nuisible".

Loveworld est le quatrième diffuseur contre lequel le régulateur a pris des mesures pour promouvoir le récit du Coronavirus-5G. L'Ofcom a été critiqué pour avoir sanctionné le magazine de la liberté d'expression pro-Brexit Spiked. Dans son article, Andrew Tettenborn fait valoir que lorsque le quango a le pouvoir légal, interdire aux radiodiffuseurs de rapporter tout ce qui n'est pas encore soutenu par la science pourrait créer un dangereux précédent qui "devrait inquiéter tout le monde". Spiked a également défendu Loveworld pour avoir mentionné l'hydroxychloroquine, car ils ont dit aux téléspectateurs de ne l'utiliser que sur ordonnance.

La chaîne de télévision évangéliste nigériane n'est pas le premier diffuseur étranger ou religieux sanctionné par l'Ofcom. Près de la moitié de toutes les infractions aux normes sont commises par de telles stations. Certaines de ces actions ont été justifiées, comme lorsque la station de radio Iman FM a été fermée après avoir diffusé 25 heures de discours d'al-Qaïda à Sheffield, dans le Yorkshire. D’autres cas ont été plus discutables, comme lorsque Kanshi Radio, une station destinée à la population indienne de langue anglaise punjabi, a été condamnée à une amende pour avoir diffusé une chanson utilisant le mot «tits» d’une manière jugée désobligeante à l’égard des femmes musulmanes.

Soutenez Voice of Europe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *